Ces mots qui n’ont pas leurs droits dans les sms

Untitled design

Hello !

Je n’ai toujours pas compris à quelle « génération d’internet » j’appartiens, mais toujours est-il que je suis née avec. Ce blog en est la preuve. La même chose pour les téléphones.

Si j’ai toujours vu les gens autour de moi  écrire en un langage sms édulcoré (c’est à dire compréhensible même sans utiliser la technique qui consiste à ânonner tous les mots pour former un ensemble phonétque coérents), je ne l’utilise pas beaucoup. Certes, j’enlève les négations, raccourci mes phrases et mes mots. Mais je m’estime quand même appartenant à la catégorie « soft » du langage sms.

Ce dont je veux vous parler, ce sont ces mots qui font l’originalité, l’empreinte à l’oral, accompagné de gestes et d’intonations. Ces mots dont on comprends instictivement le sens grâce à un regard, un geste ou une expression. Mais qui par sms rendent beaucoup moins bien ! (Je ne vous parle pas des lettre ou même des blogs).

Voilà certains des mots que j’ai pu recevoir (ou envoyer) par message, et qui m’ont un peu… dérangée :

  • Cimer : là, on se moque clairement du verlan. Mais à l’écris… Le verbe cimer ?
  • Flirter : J’aime bien ce mot. Il ne sonne désuet mais pas tant que ça finalement… Sauf qu’à l’écris, il prends 100 ans et perds sa petite signification pour evenir tout plat. Dommage.
  • P’tete : P’tete ben qu’oui, P’tete ben qu’non. A l’oral : accent comique. A l’écris… On ne comprends rien.
  • Chouette : Mot qui pourrait très bien passer, s’il n’avait pas une connotation ironique très forte. Comment savoir si la personne est d’accord ou si elle se fout de vous ?
  • Nan : Celui là, je l’utilise quand même. Mais je ne devrai pas. Ça fait pestouille en sms
  • Mouais : la dubitativité (si vous doutez de l’existence de ce mot, rassurez-vous je viens de l’inventer) dans toute sa splendeur à l’oral. Ou alors un « Ok » frileux. Comment le décoder ?
  • Beton : Là aussi, du verlan. Déjà à l’oral faut faire gaffe mais alors à l’écrit Non. Désolée
  • Qwaa : …
  • Hum : Celui là aussi je l’utilise souvent alors que je ne devrais pas. Ceux qui ne me comprenant pas de savent jamais vraiment quelle est la nuance. C’est dur la vie
  • Ok : Tant de nuances pour un si petit mot…

Liste non exhaustive bien sûr !

Et vous ?  Qu’est ce qui a sonné mal dans vos sms ?

Laisser un commentaire