Kandinsky, Les années parisiennes

kandinsky

Hello !

J’ai toujours été fascinée par l’univers de Kandinsky. A la fois abstrait sans trop l’être, et plus suggestif que figuratif, c’est l’un de mes artistes préférés. Impressionnée, je le suis aussi par son parcours et sa personne. Enseignant au Bauhaus avant la guerre, il compte parmi les innombrables victimes du nazisme. Il fuit à Paris, où il finira par susciter l’intérêt du public, bien que certaines de ses œuvres comptent parmi celles de la grande Exposition de l’art dégénéré.

Et pourtant, jusqu’à sa mort et même dans ses derniers tableaux, laissés inachevés, je veux trouver une part de poésie. Dans certains même, de la douceur. Dans d’autres, l’expression d’une souffrance atroce. Mais si ses œuvres m’effraient parfois, ce n’est pas un trait agressif et vitupérant qui en est la cause de cette peur, mais tout ce qu’il peut exprimer à travers les courbes et les couleurs.

J’avoue que si j’avais su que l’exposition à laquelle mes amis grenoblois m’ont trainée lui était consacrée, j’aurais fait moins de difficultés !  Mais ça les a fait rire de voir comme j’étais contente lorsque je l’ai appris. Merci, parce qu’il en fallait du courage pour me lever un 26 décembre, « pas trop tard pour être tranquilles ».

L’exposition est consacrée à ses années parisiennes, mais comprends quelques tableaux de l’époque du Bauhaus. Chronologiquement, l’expo est très bien faite. Bref, je recommande très fort !

N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé !

Infos pratiques

L’expo est au musée de Grenoble

Jusqu’au 29 Janvier

L’entrée est gratuite pour les moins de 26 ans

Le site de l’expo

Laisser un commentaire