Dérive aux confins du réel

aux_confins_du_reel

 

Ça y est, les cigales sont revenues à Aix.

C’est étrange à dire puisque sur cette photo, prise il y a une semaine seulement, j’étais en pull et il faisait bien gris à Paris.

Le temps des concours est passé, est arrivé celui des examens. Les révisions plus ou moins assidues s’enchainent, avec force de rêves à la clef.

On vit en sursis, on fait mentalement  des listes de choses à faire une fois que tout sera passé. Une fois que l’été aura vraiment commencé.

En attendant on subit les orages et on regarde par la fenêtre, le stylo dans une main, l’autre soutenant la tête.

Oui on prend pluie, mais avec le sourire.

 

 

On a envie d’aller de l’avant, de boucler cette année, de passer à autre chose.

Alors on fait des pauses.

Plus ou moins longues.

Des parenthèse parfois qui aident à mieux replonger.

Parce que juin est aussi la période des célébrations, on a le droit de sortir.

C’est beau le calendrier, c’est bien fait non ?

On pourra râler tant qu’on veut sur le temps qu’on perd.

Mais on ne saurait se passer de ces fuites, ces escapades aux confins du réel.

Parce qu’on leur donne une dimension si étrange. Parce qu’on est si contents.

 

 

Je suis montée à Paris, quelques jours, un long weekend.

Le dernier de cette année scolaire d’ailleurs.

J’ai revu des êtres qui me manquaient.

Et dire que, par paresse, j’invoquais le bac pour ne pas y aller !

Hors du temps, hors de murs,

je me suis sentie mieux.

Et bien plus inspirée.

 

 

Oui, c’est comme une envie d’aller de l’avant,

d’en découdre.

Avec le vide ?

Qu’on frôle ses limites ou qu’on les aperçoive au loin c’est déjà trop.

Alors on rêve,

sur des images en noir et blanc,

dans des jardins couleur d’avant,

dans des tenues qui respirent encore, parfois dirons nous, le début du printemps.

 

 

Et cette torpeur, on la combat,

en formant nos rêves d’avenir,

parfois nos rêves de revenir,

dans les endroit qu’on a aimé.

 

 

On dérive un peu,

Il n’y a rien de malheureux,

à défier les lois du réel pour s’évader un tout petit peu.

 

 

Bonne chance à tous ceux qui passent des examens ou qui attendent les résultats de leurs concours.

 

Paule

 

Laisser un commentaire